Pouet
Nouvelles du Saguenay-Lac-Saint-Jean
PUBLIER - DIFFUSER - PROPAGER LA NOUVELLE
[ Ndq - Saguenay-Lac-Saint-Jean ]
 
  • Pages Web  
  • Créez votre compte et Publiez
  • Connexion : Salle de rédaction
  • Je vis près d'un cimetière - Partie 4 (Finale)

    article

    Il me fait plaisir de vous présenter la dernière partie de cette histoire. J'espère que vous avez apprécié l'univers de la petite Corinne et que la fin que j'ai écrite hier sera à la hauteur de vos attentes... Bonne lecture!

    J'ai neuf ans, je m'appelle Corinne et je vis près d'un cimetière.
    Mon papa est le gardien du cimetière de Jonquière et s'occupe de protéger les morts des vivants parce que des fois, le soir, il arrive que des adolescents coupent la chaîne de la grille pour entrer et déranger les morts. Ils peinturent des mots sur les pierres tombales et fêtent toute la nuit. Je ne les aime pas. Ils ne sont pas gentils. Mon papa doit faire le ménage le matin, mais ce que j'aime le moins, c'est qu'ils dérangent mes amis. Quand ils sont là, je n'arrive plus à les voir. Ils disparaissent

    1er novembre

    Oh Billy...

    Tu n’en croiras pas tes pages, c’est moi qui te le dis!

    Comme tu sais, j’étais censée rencontrer Marguerite, ce soir afin qu’elle me parle de ce qu'elle sait. Pour que  nous puissions prendre le thé toutes les deux seulement, j’avais préparé dans ma chambre, ma petite table et mes chaises, ma théière et mes tasses. Elle devait venir me rejoindre ici pour plus d’intimité. Billy, même les morts peuvent être timides, parfois. Elle avait peur de me dire quelque chose et je me doutais bien qu’il y avait aiguille sous roche. Trouver qui était cette âme noire était comme chercher une anguille dans une botte de foin. Ne trouves-tu pas que c’est bizarre ces expressions qui ne veulent rien dire? C’est trop dégueu, une anguille dans une botte de foin! Enfin bref, j’ai attendu mon amie jusqu’à 21h! Maman est venue me faire un câlin et m’a ordonnée de me coucher parce qu’il était très tard.

    J’ai gardé un œil ouvert et je me suis inquiétée toute la nuit. Marguerite n’est toujours pas venue me voir! Je me suis dit qu’il fallait que j’aille voir ce qui n’allait pas. Je me suis habillée chaudement. Avec deux chandails de laine et des caleçons sous mes pantalons parce que misère! mon manteau était dans la garde-robe de la cuisine. Comme je ne devais éveiller aucun soupçon, j’ai mis des peluches sur le lit, pour faire comme si je dormais et je suis donc sortie par la fenêtre de ma chambre. Il fallait que je trouve Marguerite. J’étais très inquiète. Billy, même les morts sont fragiles.

    Je suis descendue par l’échelle que papa avait adossée au mur de la maison, espérant toujours la ranger dans le hangar. Trop facile! J’ai couru aussi vite que j’ai pu vers la tombe de Marguerite et je ne ressentis rien. Je suis donc allée sur la tombe de madame Blackburn qui est tout près de celle de madame Sanchez et je suis allée sur celle de monsieur Côté, mais c’était inutile.  Je ne ressentais pas leur présence. C’est alors que, désespérée, je levai les yeux vers les bois. De l’autre côté du grillage qui encercle le cimetière, je remarquai que  d’étranges lueurs brillaient entre les troncs des arbres. Comme si quelqu’un prenaient des photos de la forêt, en pleine nuit.

    J’ai couru vers la sortie du cimetière pour contourner la grande clôture et lorsque je suis arrivée vers les bois, je ne vis plus les lueurs. Billy, il faisait tellement noir que c’était comme si on avait éteint la lune! Comme si on m’avait enfermée dans un sac. Je n’avais pas pensé à apporter avec moi une lampe de poche… Vraiment stupide! J’entendis un bruit et me retournai aussitôt! Mais c’était le vent qui faisait grincer des dents, un vieil arbre. En me retournant pour rebrousser chemin,  c’est là que je l’ai vue! L’âme noire me faisait face!

    Mon cœur a arrêté de battre et mes pieds ne voulaient plus bouger! Elle était horrible, Billy! Pas horrible  comme dans le sens de si j’avais vraiment vu son visage. Non, parce qu’elle n’en avait pas. Mais horrible comme si le fait qu’elle soit si près de moi faisait glacer mon sang. Tu sais, comme quand tu te réveilles parce que tu as failli tomber du lit… ou de ta table de chevet, dans ton cas. Eh bien c’est comme si en sa présence, je tombais et tombais toujours. J’ai vu ce qu’elle avait fait, cette âme noire et tu vas comprendre! J’en suis tombée à genoux.

    En une fraction de seconde, j’ai compris tout le mal qu’elle avait fait, Billy! C’était un gars, avant de mourir et il  s’était évadé de la prison pour jeunes et avait volé une voiture. C’était lui dont parlaient papa et monsieur le curé, l’autre jour, qui avait causé l’accident de voiture et avait tué le policier. Mais pire que tout Billy, avant tous ces événements, j’ai vu ce qu’il a fait et j’ai pleuré quand j’ai su.  Il était un des trois gars qui avaient fait du mal à Marguerite, dans les bois, l’an passé. Il avait fait tellement mal à mon amie qu’elle en était morte! Les policiers ne savaient pas qu’il faisait partie du trio et il s’était fait prendre pour autre chose. Il avait empêché Marguerite de crier. J’avais mal, tellement mal!

    Avant qu’il ne soit interrompu par mon arrivée soudaine dans les bois, il était en train de se nourrir de la lumière qui émanait de l’âme de mes amis décédés qui avait tenté d’aider Marguerite, ce soir. Il avait l’avait gardé pour la fin. Leur âme à tous ne tenait plus qu’à un mince fil et je devais faire quelque chose!

    Il avait enfreint la règle numéro 3! Celle qui dit qu'il ne faut pas faire de mal à ma famille et mes amis. Je devins tellement en colère, que je me relevai et serrai les poings. Je lui ordonnai de laisser mon amie tranquille et de s’en prendre à quelqu’un de sa taille. Même si maman me disait de ne pas montrer les poings, que la violence attirait la violence, j’ai fait ce que papa me chuchotait de faire pendant qu’elle avait le dos tourné.

    J’ai ancré mes pieds solidement au sol et j’ai crié si fort que l’âme noire a cessé de ricaner. J’ai cassé la chaînette en or que Mamy m'avait donnée et j'ai brandit la croix bénite sous le nez de l’horrible âme sombre! En pensant très fort à protéger mes amis, j’ai prié pour qu’elle disparaisse. Une intense lumière vint me protéger et puis tout à coup, tout devint clair.

    Mes amis redevinrent les petites lueurs d’énergie que l’âme noire tentait d’absorber. Cette dernière disparue dans la nuit. Marguerite vint vers moi et me remercia. Je me sentis tellement bien. Billy, le plus beau, c’est qu’après tout ça, le ciel de la nuit s’entrouvrit pour y faire descendre la plus belle lumière que j’ai jamais vue. Tellement forte que je dû regarder au travers de la manche de mon gilet de laine! La lumière s’estompa peu à peu et s’éteignit. Marguerite disparut dans la nuit.

    Ce soir, je compris que l’opération Âme Fatale avait été résolue et que je ne reverrais plus jamais Marguerite. Pas dans cette vie, en tous cas. Je suis contente pour elle. Madame Blackburn dit qu’elle aussi ira rejoindre la lumière, mais pas avant d’avoir renoué avec sa fille.

    Maintenant, il faut que je te dise… Quand je suis revenue vers la maison, l’échelle pour grimper jusqu’à la fenêtre de ma chambre n’était plus là. Papa et maman avait découvert les peluches sur mon lit et m’avaient cherchée partout. Ils avaient alerté tous nos voisins. La honte! J’étais tellement gênée… Je leur ai expliqué que j’avais cru voir des lueurs dans la forêt et que je pensais qu’il y avait des ados qui s’amusaient à prendre des photos près de mon cimetière et que je voulais les avertir de partir. Mes parents ont tellement eu peur pour moi, et m’ont dit que c’était dangereux ce que j’avais fait… Imagine un peu s’ils avaient vu ce qui s’est réellement passé dans les bois! Ils ont beaucoup crié après moi et gesticulé dans tous les sens. Je me suis fait gronder comme une gamine. Comme quand j’avais sept ans, tu y penses?! Ils m’ont privée de sortie pendant une semaine! Je ne sais pas si l’école compte pour une sortie…

    Mais, je dois t’avouer, Billy, que  je suis fière d’avoir sauvé mes amis. Si c’était à refaire, je le ferais de la même façon, sauf que pour faire semblant que je suis endormie, je mettrai les peluches sous les draps, cette fois. C’est plus subtil que de les laisser sur le lit! On apprend de ses erreurs. J’ai moi-même enfreins ma règle numéro 2. Ne pas se faire remarquer si on ne veut pas se faire remarquer. Il ne faudra pas que j'oublie de demander à maman de réparer ma chaînette en or que j'ai brisée ce soir. Mais une autre fois parce que ce soir, ce sera non, c'est certain!

    De toute manière, je ne crois pas que l’âme noire revienne nous déranger.  Il commence à faire trop froid pour accueillir mes amis à ma table, dans le cimetière. Il annonce de la neige, demain et ça fera beau sur les pierres tombales. J’ai hâte de pouvoir faire un croque-mort de neige!

    Bonne nuit Billy, la nuit est pleine de magie.

    Fin !

    Francesca Tremblay

    *Les images ont été prises sur le web...

          

         Carte de visite

    Francesca Tremblay

    Professionnelle

    QC - Saguenay-Lac-Saint-Jean

    Saguenay - Chicoutimi

     
     

    Auteure, présidente et conseillère en autoédition de livres. Nous vous aiderons à faire de votre rêve un livre dont vous serez fier.


    Page Web de Francesca Tremblay

    Copiez l'adresse en utilisant votre souris, cliquez et recopiez dans Google map.

    Commentaires éventuels - fil Rss :


    (Les commentaires ne sont pas (ou plus) souhaités pour cet article)
    © 
  •  Francesca Tremblay  Publications Saguenay
  • Soyez visibles   
    Devenez partenaire de votre journal, publiez!
    Info, cliquez -›  
    Message à nos partenaires
    Aucun article populaire n'a été trouvé.
    Aucun journaliste populaire n'a été trouvé.
    Lettre d'information  
    Des concours seront bientôt organisés dans notre journal, c'est à surveiller!

    Abonnez-vous à la Lettre d'information de l'éditeur/éditrice de votre quartier (ou de La rédaction, s'il n'y en a pas encore)

    Passez par là : Pages Web de nos Auteurs / Journalistes

    La rédaction
    Inscription
    Moi journaliste?  
    Pourquoi pas (cliquez)

    Vous publiez vous-même grâce à une interface facile, et vous disposez de nombreuses ressources.

    Vous préparez votre Article et prenez vos photos

    Vous collez votre texte et le fignolez

    Vous insérez vos photos et les placez

    Vous cliquez sur le nom de votre quartier

    Et voilà! Après deux ou trois articles vous serez un(e) expert(e).

    Ensuite vous connaîtrez le bonheur incommensurable d'être lu(e)!

    Créez votre compte ici

    c'est facile
  • (Nos Partenaires de la Région)
  • Publiez votre Carnet communautaire
  • Mettez votre commerce en ligne et vendez plus!

    —›

    Steeve Desgagné et le Graceband ont fait le bonheur de milliers de gens

    —›

    Les Fêtes du 175ème, quelles fêtes? Où ça?

    —›

    On colle des timbres tout l'été à L'Anse St-Jean

    —›

    Concours: Le secret du livre enchanté

    —›

    Lucie Roberge, une femme d'action

    —›

    Oxygène ta matière grise

    —›

    Citoyens de Saguenay, surveillez vos poubelles

    —›

    Francy NTetu, le gentleman boxeur

    —›

    Défi cheerleading chez Transforme-Action

    —›

    Pat le roi des ondes du Lac-St-Jean

    —›

    Steeve Desgagné et Graceband à La Baie

    Tout un spectacle ce soir au Palais Municipal de La Baie pour amasser des fonds pour Leucan. 

    Steeve Desgagné et son Graceband ont soulevé la foule à reprises en interprétant tous les grands succès du King Elvis Presley.

    —›
    Untitled Document
    (X) | Créez votre compte (pour publier vos Nouvelles du quartier, Communiqués de presse, Carnet communautaire, etc.) - Cliquez sur : PUBLIEZ VOS NOUVELLES
    Inscription
    (X) | Veuillez garder votre curseur dans cet espace OU | Formulaire seul -› (cliquez)
    Chers lecteurs, participez aux Tirages-cadeaux, etc. :  Gens d'affaires, professionnels, élus, etc. :
    Cécile Pellerin
         Veuillez entrer vos renseignements personnels
        * Courriel:
        * Salutations:

        * Prénom:
        * Nom:
         Tél:
       
         Vous représentez une organisation?
         Votre titre:
         Organisation:  
         (Si votre organisation a un but commercial, cochez)
         Site Web:
         Ndq_Editeur:
         Ndq_Id:
         Ndq_Role:
         Ndq_Url:
         Ndq_Ucompagnie:
     
     
     


    Cliquez pour voir notre offre de Partenariat

     Veuillez cocher pour en discuter avec un responsable du journal et soumettre le formulaire de gauche.

    Une fois votre présence établie dans le journal, nous présenterons vos offres dans les pages du journal et les enverrons à nos lecteurs.

    Valable pour toutes les offres dans la région   Contact : 418.800.7375 - Info : info@fcwmedia.com  
    Vous recevrez les offres de nos partenaires "Coupons-rabais" et participerez aux Tirages Cadeaux (vous pourrez vous désincrire en tout temps).
    Untitled Document

    (X) | C'est ici que nous annoncerons nos bonnes nouvelles, spéciaux, etc. :  (Liens à venir)

    Pour l'instant, vous seriez aimable de participer à notre Sondage lectorat - cliquez.
    (Nous voulons savoir (en toute anonymité) quel est le profil de nos lecteurs)

    Nos Partenaires "Régionaux"
    • Cliquez sur le logo pour visiter : www.VotreSiteWeb.com  Votre slogan ici


    Nos Partenaires "Provinciaux"
    • Cliquez sur le logo pour visiter : www.VotreSiteWeb.com  Votre slogan ici
    • www.NouvellesDuQuartier.com Votre journal citoyen


    Untitled Document

    www.FCWmedia.com NouvellesDuQuartier.com - [Accueil]

    Communautés d'intérêt

    (Nos journaux sont en développement - ceux marqués d'une astérisque ont déjà publié. Nous pouvons ouvrir des journaux partout.)


    Renseignements

    Voir notre plan de visibilité :

    Nous créons des plates-formes media sectorielles clé en main et hébergées - sous contrat de partenariat.

    Nous contacter : info@fcwmedia.com

    Journaux citoyens mis à votre disposition pour que vous publiiez vous-même des nouvelles d'intérêt pour votre communauté (géographique ou d'intérêt).

    Vous pouvez publier :

    • Des nouvelles
    • Des articles d'opinion
    • Des carricatures
    • Des annonces communautaires
    • Des invitations culturelles
    • etc.

    En ouvrant un compte, vous disposez :

    • De votre propre page Web
    • De tous les outils dont vous avez besoin pour préparer et diffuser vos publications